l'Afrique du 21ème siècle

Transition en Guinée : les putschistes rencontrent les forces vives de la Nation

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par Mamadou Alimou Souaré

Le colonel Mamady Doumbouya sur une affiche d’un mouvement de la jeunesse

Engagé dans une large campagne de concertation après le coup d’Etat militaire du 5 septembre 2021, qui a renversé le Président Alpha condé, le CNRD (Conseil National pour le rassemblement et le développement) avec à sa tête le colonel Mamady Doumbouya, a rencontré, ce mardi 14 septembre 2021, les partis politiques agréés en République de Guinée. Cette rencontre, qui a eu pour cadre le palais du peuple, avait comme objectif de discuter avec les partis politiques sur les grandes lignes d’une transition apaisée. Après deux heures de débats, le président du CNRD a exprimé son souhait de voir la Guinée construire une démocratie sur des bases solides.

Pour Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG (Union des forces Démocratique de Guinée) et de la Coalition l’ANAD (Alliance Nationale pour l’Alternance Démocratique), « l’initiative est salutaire. Le fait de faire participer tout le monde est déjà un pas. Les partis politiques ont décidé de retourner dans les états-majors des alliances afin de formuler les propositions qui seront soumises aux nouvelles autorités ». Pour sa part, le président du Bloc libéral, Docteur Faya Millimono, est d’avis que « chacun doit travailler à faire de cette transition une réussite pour tous et non pour un groupe de personne. Il faudra éviter la précipitation et poser de véritables jalons de la démocratie. Le Bloc libéral et sa coalition travailleront dans ce sens ».

« Il est important que les acteurs se rencontrent et échangent sur la gestion de la transition. Il faut harmoniser pour la restauration de l’Etat de droit et sur les objectifs qui doivent aboutir à l’organisation d’une élection libre transparente et inclusive. Il faut y aller, mais ne pas se précipiter« 

Selon l’ancien ministre de l’Economie, Docteur Ousmane Kaba, président du PADES, « il est important que les acteurs se rencontrent et échangent sur la gestion de la transition. Il faut harmoniser pour la restauration de l’Etat de droit et sur les objectifs qui doivent aboutir à l’organisation d’une élection libre transparente et inclusive. Il faut y aller, mais ne pas se précipiter« . L’ancienne coalition parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple de Guinée et son alliance le RPG arc en ciel, n’est pas totalement satisfaite des assises car. Pour leur représentant, Saloum Cissé, le temps était très court par rapport aux idées à émettre. Cependant il salue l’idée d’ouvrir un couloir de négociations afin d’aller vers des réflexions. Pour lui, le parti tient beaucoup à l’intégrité physique et morale de l’ancien Président Alpha Condé.

Le colonel Doumbouya s’explique

Après les leaders des partis politiques, c’est au tour des coordinations régionales d’être reçues par les nouvelles autorités. C’est toujours dans le cadre des consultations nationales qui ont démarré ce mardi 14 septembre 2021. Le colonel Doumbouya a tout d’abord remercié les Sages pour leur déplacement et il a ensuite expliqué aux quatre coordinations régionales que sont la Coordination de la basse Guinée, le Haal poular, l’Union manding et la Coordination de la Guinée forestière, les raisons qui les ont conduits à prendre le pouvoir. Il a demandé aux coordinations de l’accompagner afin que la Guinée sorte par la grande porte et que les erreurs du passé ne soient plus répétées.

La République de Guinée compte à ce jour plus de 250 partis politiques. Lors de cette concertation engagée, certaines formations politiques n’ont pas pu accéder à la salle comme le PEDN (Parti de l’espoir pour le développement national) de l’ancien Premier ministre Lansana Kouyaté.

LES PLUS LUS