l'Afrique du 21ème siècle

Télécommunication : Free imprime ses marques sur le marché sénégalais

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par Abdou Diaw

Depuis le 1 er octobre 2019, le deuxième opérateur de téléphonie mobile sénégalais, Tigo, est devenu Free Sénégal. Cette opération marque ainsi une redistribution des cartes sur le marché des télécommunications et renforce la concurrence dans les offres de produits au grand bonheur des populations.

Après avoir bouclé, en mai 2018, l’opération de rachat de Tigo, le consortium Saga Africa Holdings Limited composé de Teyliom, du sénégalais Yérim Sow, de NJJ du milliardaire français Xavier Niel et du Groupe Axian, a décidé de changer le nom de la marque du deuxième opérateur sénégalais devenu Free Sénégal. L’arrivée de Free au Sénégal a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme auprès des populations et a accentué la concurrence au sein du marché sénégalais. Ce changement a été accompagné par la mise en service du réseau 4G+ à Dakar et dans les capitales régionales du pays. Les autres innovations sont, entre autres, l’exploitation d’un service de Mobile Money dénommé Free Money ainsi une offre pour les entreprises et professionnels appelée Free Business. Dans cette même dynamique, les propriétaires de Free Sénégal entendent développer une nouvelle plateforme de services, densifier et étendre le réseau (400 nouvelles antennes relais) et à accélérer l’installation de la fibre optique (1600 km) pour équiper le pays. En marge du lancement de Free Sénégal, le 1 er octobre 2019, son directeur général, Mamadou Mbengue, soutenait qu’avec ce changement de marque, Free veut ouvrir « une nouvelle ère dans le monde des télécoms au Sénégal ». Il promet ainsi « de nouvelles offres simples et révolutionnaires, qui vont transformer le marché, ainsi que la vie des Sénégalaises et des Sénégalais ». Orange et Expresso voient rouge ! Aussitôt après avoir rendu publiques ses offres sous la marque Free, l’opérateur Saga Africa Holdings Limited a essuyé les contestations des deux autres opérateurs à savoir Orange et Expresso qui ont, à leur tour, saisi l’Autorité de régulation des Télécommunications et des Poste (Artp) du Sénégal afin de dénoncer l’attitude du propriétaire de Tigo. Dans leurs courriers adressés au régulateur des Télécom, en octobre 2019, Orange et Expresso soulèvaientle caractère « anticoncurrentiel » des offres par rapport au modèle de rentabilité élaboré par l’Artp et la gratuité du WhatsApp.

L’analyse des nouvelles de Saga Africa holdings limited a permis à l’Artp de constater que le marché des télécommunications connaît une nouvelle dynamique avec des investissements importants. L’Agence note également que Free Sénégal n’ayant pas le statut d’opérateur puissant sur les marchés pertinents de détail, qui aurait justifié un encadrement, peut avoir un prix qui couvre son coût marginal. Cependant, l’Artp a donné raison aux deux opérateurs (Orange et Expresso) suite à leur dénonciation sur l’utilisation gratuite de Whatspp sur Free Sénégal. En effet, dans son argumentaire, l’Artp justifie que conformément à l’article 25 du code des communications électroniques sénégalaises, l’utilisation de WhatsApp doit obligatoirement être consécutive à l’activation d’un forfait internet. A défaut, cela peut conduire les clients à privilégier son utilisation au détriment d’autres applications en contradiction au principe d’un accès ouvert à l’internet. Par conséquent, l’opérateur Saga Africa Holdings Limited est tenu de retirer « immédiatement » de toutes les offres la gratuité de WhatsApp. Comme ça été le cas auparavant en France, free met à nouveau un coup de pied dans la fourmilière du marché des télécoms, bousculant de ce fait tous ses concurrents, qui vont devoir revoir leur offre pour tenir le choc…

LES PLUS LUS