Tchad : Augustin, ce jeune héros qui a perdu sa main en sauvant des enfants de l’explosion d’une grenade

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par la Rédaction

Augustin Djessadjim, recevant une nouvelle moto (N’Djamena, juin 2020.Centre Dakouna)

L’histoire d’Augustin Djessadjim, 24 ans, a fait la une des journaux locaux tchadiens. Le jeune homme, qui vit au centre Dakouna, qui receuille les enfants de la rue et orphelins, à N’Djamena, a sauvé le 29 mai dernier un groupe d’enfants de l’explosion d’une grenade et y a perdu sa main droite.

La vie d’Augustin Djessadjim ne sera plus jamais la même. Elle a basculé ce fameux 29 mai 2020, aux alentours de 10h. Tout commence lorsqu’un groupe d’enfant, pris en charge par le centre Dakouna, qui recueille des enfants de la rue et des orphelins, à N’Djamena, la capitale tchadienne, effectue comme à l’accoutumée leur ramassage des objets recyclables, dans les ordures. Ces derniers tombent alors sur une grenade explosive. Voyant le danger, Augustin accourt. Ramasse la grenade pour la jeter le plus loin possible. Mais il est déjà trop tard… L’engin explose dans sa main droite, qui est emportée.

Le jeune homme, grièvement blessé, qui vient de se sacrifier, en sauvant en tout huit enfants, est transporté à l’hôpital central de N’Djamena où il subit une opération. Il y sortira au bout de cinq jours.

Son acte héroïque fait rapidement le tour de la presse locale, qui salue un jeune homme courageux. Le centre Dakouna, où il vit, se mobilise, appelant à la générosité de tous pour lui prêter main forte et prendre en charge notamment ses soins médicaux mais aussi ceux qui lui permettront de mener une convalescence sereine.

L’Etat appelé à protéger tous les enfants

Le centre Dakouna a aussi profité de ce drame qui a changé à tout jamais la vie du jeune héros pour rappeler à l’Etat tchadien son devoir envers les enfants démunis. « Le Centre Dakouna Espoir saisit cette occasion pour rappeller au gouvernement son obligation de protéger tous les enfants sans distinctions contre la violence, les mauvais traitements et le manque de soins et d’attention de la part de toutes les personnes qui s’occupent d’eux, conformément à l’article 19 de la Convention Relative des Droits de
l’Enfant
« , indique le centre dans un communiqué.

Selon le centre, « l’Etat doit aussi mettre des moyens à la disposition des organisations de la société civile qui œuvrent pour la protection des enfants surtout en cette situation de pandémie de Covid19 afin de soustraire les enfants des rues et les réintégrer dans la société à travers des actions concrètes de defense et de protection des droits de l’enfant« .

Depuis, une cagnotte en ligne a été ouverte, en partenariat avec le centre Dakouna, pour permettre à Augustin de préparer son avenir qui est compromis, depuis son acte héroïque. Toutefois le jeune homme, qui refuse de s’apitoyer sur son sort, et ne regrette pas son acte pour la vie sauve des enfants, est d’ors et déjà prêt à entreprendre pour assurer son futur…

Le lien de la cagnotte en ligne :

https://www.cotizup.com/heros-augustin

LES PLUS LUS