l'Afrique du 21ème siècle

Soudan : L’excision est désormais considérée comme un crime !

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par la Rédaction

Une photo d’une campagne contre les mutilations génitales féminines de l’ONG Plan international

Au Soudan, une loi pénalisant l’excision a été promulguée vendredi par le Conseil souverain, la plus haute autorité du pays.

Ce sont les associations et ONG de lutte contre les mutilations génitales féminines qui vont enfin voir leurs efforts récompensés. Au Soudan, désormais l’excision est une pratique considérée comme un crime ! Le Conseil souverain, la plus haute autorité du pays a approuvé vendredi une loi pénalisant l’excision, une pratique ancestrale toujours très répandue dans le pays.

Une pratique qui porte atteinte à la dignité de la femme

L’annonce a été faite dans un communiqué par le ministère de la Justice. « Le Conseil souverain a approuvé une série de lois dont celle criminalisant l’excision« , précisant que l’excision est une pratique « qui porte atteinte à la dignité de la femme ».

3 millions de filles excisées chaque année dans le monde

L’excision est une pratique traditionnelle qui implique l’ablation partielle ou totale des organes génitaux féminins externes pour des raisons non médicales, privant ainsi la femme de tout plaisir lors de rapports sexuels. Dans beaucoup de pays du monde, exciser une femme est un moyen d’avoir un contrôle total sur sa sexualité, dans l’objectif d’éviter par exemple des grossesses ou relations hors mariage, afin de préserver l’honneur de la famille d’où elle est issue.

Chaque année, dans le monde, 3 millions de fillettes, dont la plupart ont en moyenne cinq ans, sont excisées. A ce jour, on compte au moins 200 millions de femmes excisées dans le monde. En Europe, plus de 500 000 femmes vivent avec de graves conséquences de l’excision. En France, on compte désormais 125 000 femmes excisées.

Une fillette de moins de 12 ans subit une mutilation génitale toute les 10 secondes

L’excision est une violence basée sur le genre, une violation des droits humains des filles et des femmes et une question de santé publique. Bien que les associations et ONG qui luttent contre les mutilations génitales féminines ont reconnu des avancées, le combat est loin d’être terminé. Aujourd’hui encore, toutes les 10 secondes une fillette de moins de 12 ans subit une mutilation génitale.

LES PLUS LUS