l'Afrique du 21ème siècle

RDC : vers la transformation du gaz du lac Kivu en électricité

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par Amadou Bâ

Gaz du lac Kivu

Pour favoriser la croissance socio-économique en République Démocratique du Congo, les autorités poursuivent une stratégie visant à nouer des partenariats pour encourager les investissements dans le secteur énergétique du pays. Le ministre congolais des hydrocarbures, Didier Ntubuanga, est au Koweït depuis jeudi dernier. Le but de la visite est de discuter avec Fouad Alghanim, propriétaire du groupe Alghanim International, des opportunités offertes par le secteur pétrolier et gazier de la RDC.

Après la Guinée équatoriale, le ministre Didier Budimbu Ntubuanga a effectué une visite au Koweït, où il a eu une réunion de travail avec Fouad Alghanim, propriétaire du groupe international Alghamin, sur la transformation du gaz naturel en électricité dans le lac Kivu. Un projet qui, une fois opérationnel, permettra de répondre efficacement aux besoins énergétiques des populations locales, entre autres. Selon Fouad Alghanim, l’industrie congolaise des hydrocarbures est une opportunité intéressante pour l’entreprise qu’il dirige.

Alghanim International s’est engagé à lancer un appel d’offres pour le prochain tour qui sera lancé en République Démocratique du Congo, a indiqué le patron. Le responsable a également évoqué une visite en République démocratique du Congo « dans les prochains jours ». La rencontre permettra de poursuivre les pourparlers entamés et éventuellement de signer des accords relatifs à la mise en œuvre de projets de développement, dont la conversion des ressources de gaz naturel du lac en électricité.

Le lac Kivu est l’un des plus grands fleuves d’Afrique et est partagé par la République Démocratique du Congo et le Rwanda. Avec 60 milliards de mètres cubes de méthane dissous et 300 milliards de mètres cubes de dioxyde de carbone en raison de sa situation en zone sismique active, le lac Kivu a le potentiel de fournir plus de 700 mégawatts d’électricité malgré les risques, sur au moins 50 ans, selon plusieurs estimations.

Contrairement au Rwanda, qui depuis 2008, a initié divers projets visant à exploiter les ressources du lac Kivu, l’engagement de la RDC pour le projet est récent. En 2019, le pays a signé un accord avec la société tunisienne Engineering Procurement & Project Management (EPPM) pour produire de l’électricité via le dégazage de la partie congolaise du lac.

LES PLUS LUS