RDC : 15 jours après son arrestation, le ministre de la Justice démissionne !

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par la Rédaction

Célestin Tunda Ya Kasende (Facebook)

Quinze jours après sa brève arrestation en pleine crise politique au sein de la coalition au pouvoir, le ministre de la Justice de la République démocratique du Congo (RDC) Célestin Tunda Ya Kasende a déposé sa démission ce samedi.

Célestin Tunda Ya Kasende, ministre de la Justice de la République démocratique du Congo (RDC), a présenté ce samedi sa démission au Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Une démission qui intervient 15 jours après après son arrestation en pleine crise politique au sein de la coalition au pouvoir.

Tunda Ya Kasende, avocat de profession, membre du Front commun pour le Congo (FCC, pro-Kabila), comme la majorité des 67 membres du gouvernement, avait été interpellé il y a deux semaines par la police à son domicile. Le ministre avait ensuite été conduit au parquet où il a été entendu pendant quelques heures avant d’être remis en liberté. Sa brève interpellation avait été vivement dénoncée par les partisans du clan Kabila.

 « Je pars du gouvernement avec la conviction que mon action au sein du ministère de la Justice a apporté une pierre à la consolidation de l’Etat »

La veille de son interpellation, le président Tshisekedi, en plein Conseil des ministres, l’avait en effet accusé d’avoir transmis à l’Assemblée nationale l’avis du gouvernement sur trois propositions de loi qui font polémique sans en avoir avisé personne. Une «initiative personnelle», qui n’avait pas lieu d’être, selon le Conseil des ministres.

Dans un message vidéo diffusé par la presse, Célestin Tunda Ya Kasende a tenu à s’exprimer suite à son départ du gouvernement : « En cette occasion pathétique, j’ai pu présenté au chef du gouvernement tous mes remerciements, et mes remerciements également au président de la République. Je pars du gouvernement avec la conviction que mon action au sein du ministère de la Justice a apporté une pierre à la consolidation de l’Etat de droit dans notre pays », a-t-il affirmé.

A ce jour, il s’agit de la première démission au sein du gouvernement de coalition qui regroupe des partisans du président de la République Félix Tshisekedi, et de son prédécesseur Joseph Kabila. Une démission qui ne présage rien de bon pour la suite de ce gouvernement controversé que nombre de Congolais pointent du doigt en raison de la forte présence du clan Kabila…

LES PLUS LUS