l'Afrique du 21ème siècle

Nigeria : Plusieurs étudiants exécutés par des groupes armés

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par AP21

L’université de Greenfield à Kaduna

Les groupes armés qui ont enlevé une vingtaine d’étudiants le 20 avril dernier, à Kaduna, dans le nord du Nigeria, multiplient les exécutions de leurs victimes. Deux autres étudiants enlevés ont été exécutés, a annoncé lundi le ministre de l’Intérieur de l’État de Kaduna.

Les ravisseurs qui ont enlevé une vingtaine d’étudiants le 20 avril dernier, à Kaduna, dans le nord du Nigeria, ont de nouveau exécuté deux autres étudiants, a annoncé le ministre de l’Intérieur de Kaduna, Samuel Aruwan. Ces groupes armés, communément appelés « bandits », avaient déjà exécuté trois étudiants de l’université de Greenfield en fin de semaine. Cette dernière, régulièrement la cible de ces bandes armés, avait été attaquée dans la soirée du 20 avril. Il s’agissait de la cinquième attaque recensée contre des établissements scolaires ou universitaires dans le Nord-Ouest ou le centre du Nigeria.

Des autorités impuissantes face à l’insécurité

Les autorités nigérianes sont de plus en plus critiquées dans ce pays le plus peuplé d’Afrique pour leur gestion inefficace face notamment à ces groupes armés, qui terrorisent régulièrement les populations dans le centre-Ouest et le Nord-Ouest du pays. Leur mode opératoire : piller les villages, voler du bétail et mener des enlèvement de masse contre une rançon.

Face à l’insécurité galopante dans la région, six Etats du Nord du pays ont été contraints de fermer leurs écoles, qui sont pour la plupart des pensionnats isolés. De son côté, l’organisation onusienne de défense des enfants, Unicef, ne cache pas sa préoccupation. Selon elle, depuis décembre 2020, près de 730 élèves ont été enlevés, déplorant que ces attaques récurrentes aient mis à mal les études de plus de cinq millions d’enfants.

LES PLUS LUS