l'Afrique du 21ème siècle

Massive mobilisation à Paris pour Adama Traoré et George Floyd!

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par la rédaction

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté le 2 juin à partir de 19 h dans les rues de Paris pour réclamer justice pour Adama Traoré et George Floyd, tous deux morts aux mains des forces de l’ordre.

Malgré l’interdiction de manifester décrétée par le préfet, ils ont massivement répondu à l’appel du Collectif Justice pour Adama pour dénoncer la mort d’Adama Traoré et de George Floyd aux mains des forces de l’ordre. Au moins 20 000 manifestants se sont rassemblé à 19h devant le Tribunal de grande instance de Paris avant de défiler dans les rues de la capitale française, réclamant justice et dénonçant les violences policières systématiques à l’encontre des minorités. Une manière pour les protestataires de rappeler que les violences policières, notamment à l’encontre des noirs, ne se passent pas seulement qu’aux Etats-Unis mais aussi en France.

Des décès suite à des interpellations musclées

Rappelons qu’Adama Traoré est décédé après son interpellation musclée aux mains des gendarmes de la gendarmerie de Persan, le 19 juillet 2016, à Beaumont sur Oise. George Floyd, lui, a succombé aussi suite à une arrestation brutale menée par un officier de police, qui a plaqué son genoux sur son cou pendant huit longues minutes, le 25 mai, à Minneapolis. Si la mort par asphyxie a été reconnu pour George Floyd suite à son autopsie, ce n’est pas le cas pour Adama. Une troisième expertise, commandée par les juges d’instructions chargés de l’enquête a de nouveau exonéré les gendarmes de toute responsabilité dans la mort de la victime. Cette expertise indique aussi qu’il ne serait pas mort « d’asphyxie positionnelle » mais d’un « oedème cardiogénique ».

Ce que conteste la famille de la victime, qui met en cause la technique d’interpellation des gendarmes en se basant sur les données de plusieurs contre-expertises, qui affirment que le jeune homme ne présentait aucun problème cardiaque. Mardi, une nouvelle contre-expertise à la demande de la famille a pourtant encore une fois de plus mis en cause les gendarmes.

En attendant, les manifestations se poursuivent partout dans le monde pour dénoncer les violences policières, dont Adama Traoré et George Floyd sont devenus des symboles.

LES PLUS LUS