Mali : La Cedeao donne un ultimatum de 8 jours à la junte pour remettre le pouvoir aux civils!

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par la Rédaction

Photo du 57ème sommet de la Cedeao, 7 septembre 2020, à Niamey

Réunis lundi en sommet à Niamey, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) a donné huit jours à la junte pour rendre le pouvoir aux civils, suite au coup d’Etat militaire contre Ibrahim Boubacar Keita.

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) ne cache pas son impatience face à la junte qui ne laisse rien filtrer de ses véritables intentions depuis qu’elle a mené le coup d’Etat contre Ibrahim Boubacar Keita. Réunis lundi en sommet dans la capitale du Niger, Niamey, elle a donné un ultimatum de huit jours à la junte pour remettre le pouvoir aux civils.

Les dirigeants de la transition devront être désignés au plus tard le 15 septembre

L’institution exige en effet que le président et le Premier ministre de cette transition soient issus de la société civile. « Ils devront être désignés au plus tard le 15 septembre 2020», selon le communiqué final de l’organisation ouest-africaine, qui précise également que la transition ne devra pas durer plus d’un an. Le président de la Cedeao en exercice, Mahamadou Issoufou a, pour sa part, mis en exergue l’importance du «rétablissement rapide de toutes les institutions démocratiques» au Mali.

La Cedeao, qui maintient les sanctions prises contre le Mali depuis le coup d’Etat, telles que la fermeture des frontières des pays de ses membres avec le territoire malien, ou encore l’embargo sur les échanges commerciaux et financiers, ne précise toutefois pas les mesures qui seront prises à l’encontre des militaires au pouvoir si ces derniers refusent de se plier à ses exigences.

LES PLUS LUS