Mali : Deux semaines après le coup d’Etat, la junte s’installe au pouvoir et nomme de nouveaux hommes à des postes clés

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par la Rédaction

La junte au pouvoir actuellement au Mali ( capture d’écran)

La junte s’installe peu à peu au pouvoir et nomme deux semaines après le coup d’Etat contre Ibrahim Boubacar Keita de nouveaux hommes à des postes stratégiques.

Pour l’heure, les militaires qui ont mené le coup d’Etat au Mali s’installent confortablement à la tête du pays. Les putschistes ont d’ors et déjà nommé un nouveau chef d’état-major et procédé à plusieurs nouvelles nominations à différents postes clé de l’armée et de la sécurité. Selon les décrets rendus publics ce mercredi, le général Oumar Diarra est nommé chef d’état-major général des armées, remplaçant ainsi le général Abdoulaye Coulibaly, toujours retenu par la junte ainsi que certains haut gradés et hautes personnalités politiques interpellés lors du coup d’État.

Les concertations entre la société civile et la junte prévue ce weekend

 La junte a par ailleurs mené d’autres remplacements à des postes clés. Ainsi, le colonel Lassana Doumbia devient directeur général de la sécurité d’État, et dirigera ainsi les services de renseignements du pays. Le colonel Jean Dao devient, lui, chef d’état-major de la Garde nationale. Quand au général Souleymane Doucouré, qui était chef d’état-major de l’Armée de l’air et avait été interpellé après le coup d’Etat a, lui, été nommé secrétaire général du ministère de la Défense.

En attendant, la société civile commence à s’impatienter face à une junte qui ne laisse pour le moment rien filtrer sur ses véritables intentions pour l’avenir du pays. De son côté, cette dernière a annoncé mardi qu’elle réunira les partis et la société civile samedi et dimanche pour des consultations sur la transition censée ramener les civils à la tête du pays.

LES PLUS LUS