l'Afrique du 21ème siècle

Liberia : une stratégie nationale sur l’huile de palme

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par John WALCOTT

Fruits du palmier à huile

Le gouvernement libérien vient de lancer sa stratégie et son plan d’action nationale pour redynamiser le secteur de la production de l’huile de palme sur cinq ans, rapporte New Dawn. À ce titre, il a identifié l’huile de palme comme l’une des filières prioritaires pour la croissance et le développement agricole, l’huile de palme étant déjà la deuxième exportation du pays.

Le Liberia lance sa « Stratégie nationale » et son « Plan d’action » de l’huile de palme pour les cinq prochaines années. Outre le lancement de la stratégie, la ministre de l’Agriculture, Jeeanine Cooper, a déclaré qu’il était également important de créer un fonds de développement de l’huile de palme. Un plan qui porte sur l’amont, bien évidemment, mais aussi sur l’engagement en matière de responsabilité sociale des entreprises et la stratégie de vente d’huile de palme en vrac.

Particulièrement, avant la guerre civile dans le pays, seuls le gouvernement libérien et les communautés locales possédaient des plantations de palmiers à huile, qui étaient gérées par des coopératives ou des communautés. À ce jour, le palmier à huile est produit par des exploitants, ainsi que par des planteurs de petite et moyenne taille ; environ 21% des ménages libériens possèdent des palmiers à huile, et le secteur représente un dixième des emplois agricoles.

Lors du lancement de la stratégie dans la capitale libérienne, Monrovia, la Suède, par l’intermédiaire de son représentant à l’ambassade, Jenkins Flahwor, a exprimé son soutien à l’initiative du gouvernement George Weah. Car, la stratégie de l’huile de palme fait partie du plan stratégique quinquennal de l’ambassade du pays en faveur de la biodiversité et de la lutte contre le réchauffement climatique.

LES PLUS LUS