l'Afrique du 21ème siècle

L’écrivaine égyptienne Nawal El Saadawi est décédée

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par AP21

Figure de lutte pour l’émancipation des femmes dans le monde arabe, l’écrivaine égyptienne Nawal El Saadawi est décédée ce dimanche à l’âge de 89 ans, a annoncé le journal d’État Al-Ahram.


Nawal El Saadawi n’y est plus. L’écrivaine égyptienne de 89 ans qui a lutté toute sa vie pour l’émancipation des femmes dans le monde arabe et contre le patriarcat est décédée ce dimanche, selon  le journal d’État Al-Ahram

Celle qui était médecin de profession et qui n’hésitait pas à parcourir les campagnes les plus reculées d’Egypte pour soigner les plus démunis a écrit plus d’une cinquantaine d’ouvrages contre la société patriarcale, la polygamie, le port du voile, ou encore l’excision, toujours très largement pratiquée en Egypte et qui concerne plus de 90 % des femmes.

Très critiquée par les islamistes pour ses positions contre la société et l’émancipation féminine dans le monde arabe, elle avait été contrainte à l’exil. Après avoir été l’objet en effet de nombreuses menaces de mort elle décide en 1993 de s’installer aux États-unis, où elle continue d’écrire. Elle ne reviendra de nouveau en Egypte qu’en 2005 pour se présenter à la présidentielle avant de retirer sa candidature, assurant que les autorités l’empêchaient de mener sa campagne et de tenir des meetings électoraux.

Son franc-parler et son regard sans concession sur des sujets jugés tabous dans la société égyptienne, allant jusqu’à être accusée d’apostasie, restera dans les mémoires. «La jeunesse, en Égypte et à l’étranger, m’a toujours couverte d’amour et de reconnaissance», aimait dire Nawal El-Saadawi, qui inspirera sans doute encore longtemps les nouvelles générations.

LES PLUS LUS