« L’Afrique fait son cinéma », le Festival qui promeut les films de réalisateurs africains

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par AP21

Fondé par le promoteur culturel Blaise Pascal Tanguy, le Festival « L’Afrique fait son cinéma » qui, en est cette année à sa deuxième édition, a ouvert ses portes le 28 décembre et permettra au public de découvrir en ligne de nombreux films du continent jusqu’au 29 décembre. Une masterclass sur l’écriture des séries télés se tiendra également le 30 décembre.

Depuis le 28 décembre grâce à « L’Afrique fait son cinéma », il est possible de découvrir en ligne de nombreux films de réalisateurs africains. En raison de la Covid-19, le Festival qui devait se tenir aux champs Elysées a été reporté à plusieurs reprises avant que les organisateurs décident finalement de le maintenir en ligne. Jusqu’au 29 décembre donc, les téléspectateurs pourront découvrir des longs métrages ou encore des courts métrages de cinéastes d’Afrique. Une masterclass avec de nombreux intervenants sur l’écriture des séries télés se tiendra également le 30 décembre. « Vivant depuis 20 ans à Paris, je me suis aperçu qu’il n’y avait pas beaucoup de festivals de films africains », explique le fondateur de l’évènement Blaise Pascal Tanguy, qui a organisé la première édition l’année dernière dans la capitale française. « On s’est dit qu’on va lancer un Festival qui permettra aux cinéastes africains de promouvoir leurs œuvres », renchérit-il, après avoir constaté également qu’il n’y a aucun Festival qui propose de vendre des films africains.

Créer des écoles pour former plus de cinéastes en Afrique

 Le fondateur du Festival fourmille, en effet, de projets et souhaite créer un véritable marché autour des films d’Afrique. « Même si cette année a été difficile et qu’on n’a pas pu mettre en place tout ce qu’on voulait, en 2021 on compte organiser une soirée qui nous permettra de connecter les porteurs de projets de cinéma et les chefs d’entreprise dans le but de les convaincre de faire du placement de produits », explique Blaise Pascal, qui a aussi pour objectif de projeter au moins une fois par mois des films de réalisateurs africains dans des grandes salles comme UGC et Gaumont et d’y organiser ensuite un débat avec le public afin de construire un réseau autour du cinéma d’Afrique.

Le promoteur culturel qui n’est visiblement jamais à court d’idées souhaite aussi organiser une soirée de gala qui « permettra de récompenser les meilleurs acteurs de cinéma, des producteurs, ou encore des réalisateurs ».

Au délà de son Festival « L’Afrique fait son cinéma », Blaise Pascal compte également participer à obtenir des financements pour le développement du cinéma dans le continent mais également à créer plus d’ écoles pour former de futurs cinéastes en Afrique, qui pourront également à travers leurs films faire découvrir les réalités africaines.

LES PLUS LUS