l'Afrique du 21ème siècle

La France adopte ce mercredi le projet de loi mettant fin au Fcfa

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par la Rédaction

Des billets de Fcfa

Le projet de loi validant la fin du Fcfa a été ratifié ce mercredi en Conseil des ministres, a indiqué la porte-parole du gouvernement français, Sibeth Ndiaye.

Le Fcfa est officiellement entériné par la France dans un projet de loi validé ce mercredi en Conseil des ministre, a annoncé la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye. « Un texte très attendu par les pays de l’Union monétaire ouest-africaine (UEOMA) » , a-t-elle affirmé, soulignant qu’il «valide la transformation du franc CFA, qui deviendra l’éco en maintenant la parité fixe avec l’euro, ainsi que la fin de la centralisation des réserves de change des États d’Afrique de l’Ouest auprès du Trésor français ». Selon Sibeth Ndiaye, « cette fin symbolique devait s’inscrire dans un renouvellement de la relation entre la France et l’Afrique et écrire une nouvelle page de notre histoire ».

Les pays de la CEMAC pas concernés par la réforme

Cette réforme ne concerne que les pays de l’UEOMA : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo et non les six pays d’Afrique centrale qui utilisent aussi le Fcfa mais au sein de la Communauté économique monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Ces derniers continueront toujours à utiliser le Fcfa.

Considéré comme un vestige de la Françafrique, le Fcfa constitue un point houleux entre les pays qui l’utilisent et la France. De nombreux économistes et experts du continent africain considèrent que cette monnaie est un des freins au développement des pays qui l’utilisent. Sans compter que le fait que la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) dépose la moitié de ses réserves de change auprès de la Banque de France a également longtemps été pointé du doigt par les détracteurs du Fcfa, estimant que cette dépendance vis-à-vis de la France n’était qu’un relique de la colonisation.

Une mesure qui prend désormais fin avec l’avènement de l’éco. La France va aussi se retirer des instances de gouvernance du Fcfa dans lesquelles elle était, ce qui suscitait également la polémique.

LES PLUS LUS