l'Afrique du 21ème siècle

Haine des journalistes, désinformation : RSF porte plainte contre Facebook!

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par AP21

L’ONG Reporters sans frontières (RSF) a déposé ce mardi 23 mars une plainte en France contre Facebook pour «pratiques commerciales trompeuses», et la «prolifération massive» des messages de haine et de la désinformation sur le réseau social.

Reporters sans frontières est en colère contre Facebook! L’ONG de défense des journalistes a annoncé avoir déposé une plainte ce mardi 23 mars auprès du procureur de la République de Paris contre le réseau social pour « pratique commerciale trompeuse » ou encore la « prolifération massive » des fausses informations et « messages de haines » notamment à l’encontre des journalistes.

Une plainte qui s’appuie sur «la contradiction manifeste entre les engagements du réseau social vis-à-vis des consommateurs et la réalité de son fonctionnement», explique RSF, qui précise que cette plainte est à l’encontre des filiales Facebook France et Facebook Irlande, via lesquelles le groupe exerce ses activités en France.

Des plaintes prévues pour des raisons similaires dans d’autres pays

D’après l’ONG, les engagements de Facebook, figurant dans ses conditions générales d’utilisation, «reposent largement sur des allégations mensongères». L’ONG a en effet répertorié de multiples types de contenus haineux ou fausses informations qui, selon elle, prospèrent sur le réseau social, telles que des menaces de mort contre les journalistes de Charlie Hebdo ou encore la mise en ligne de vidéos comme le documentaire Hold Up accusé de relayer des thèses complotistes.

L’ONG rappelle qu’au sens du code de la consommation français, c’est une «pratique commerciale trompeuse» et un délit passible d’une amende «qui peut atteindre 10% du chiffre d’affaires annuel moyen», soulignant que «les conditions de services de Facebook étant les mêmes partout sur la planète, une décision de justice en France sur leur caractère trompeur pourrait avoir un impact global».

Bien décidé à lutter contre la désinformation et les messages de haine en ligne, RSF prévoit de déposer des plaintes similaires dans d’autres pays.

LES PLUS LUS