l'Afrique du 21ème siècle

Guinée : Libération du journaliste Amadou Diouldé Diallo

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par Antoine Caburet

Le journaliste Amadou Diouldé Diallo

Le journaliste guinéen Amadou Diouldé Diallo vient de recouvrer la liberté après trois mois de prison, alors que les délits de presse sont dépénalisés dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Après 81 jours passés en détention, Amadou Diouldé Diallo a été libéré, ce mercredi 19 mai, au matin. Le journaliste a été condamné à payer cinq millions de francs guinéens (l’équivalent de 420 euros) pour « offense au chef de l’État » après son passage dans une émission de radio privée.

Il était emprisonné depuis le 27 février, alors que la loi sur la presse n’autorise plus les peines privatives de liberté pour de simples délits de presse, depuis 2010. Ses ennuis de santé n’ont pas empêché les autorités guinéennes de le jeter en prison. Il avait d’ailleurs été transféré à l’hôpital, le lendemain de son incarcération. Aujourd’hui, il est libre de tout mouvement.

« Notre organisation accueille, avec soulagement, la libération du journaliste, qui n’aurait pourtant jamais dû avoir lieu dans un premier temps », se désole RSF, qui lui a rendu visite et se réjouit aujourd’hui de sa libération.

Cette libération intervient après une série d’actions de mobilisation. Le 8 avril dernier, lors de la mission menée par RSF à Conakry, l’organisation avait plaidé pour sa libération, lors d’une rencontre avec le ministre guinéen de l’Information et de la Communication, Amara Sompé. La même semaine, RSF avait publié un communiqué appelant à la libération du journaliste.

LES PLUS LUS