l'Afrique du 21ème siècle

Ferawi Mabla, ce jeune ingénieur qui rêve de faire de la RDC la prochaine Silicon Valley

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par Enock Bulonza

A tout juste 27 ans, Ferawi Mabla, ingénieur en informatique, et professeur en intelligence artificielle, à Kinshasa, nourrit l’ambition de permettre à la République démocratique du Congo (RDC) d’être au premier rang des inventions technologiques. Pour atteindre cet objectif, il a créé un laboratoire de recherche en informatique, UArtificielle.

On le surnomme « monsieur l’inventeur ». Il faut dire qu’à 27 ans, Farawi Mabla rêve grand. Le jeune informaticien, né à Mai-ndombe, dans l’ouest du pays, veut que son pays, la République démocratique du Congo (RDC), soit au peloton de tête des inventions technologiques et de l’intelligence artificielle. Après un parcours académique jonché de réussite, à l’université de Kinshasa dans les sciences mathématiques, Ferawi est devenu enseignant dans cette institution publique de l’Etat congolais. Il dispense des cours en réseaux informatiques, intelligence artificielle et système expert. « A la fin de mes études, j’étais à la tête de ma promotion avec une distinction et directement l’université a décidé de m’embaucher. J’ai embrassé l’intelligence artificielle comme domaine de recherche », raconte-t-il à AP21.

Convaincu que le secteur technologique de son pays n’est pas suffisamment exploité, ce jeune ingénieur nourrit une double passion : l’invention et la recherche scientifique. « Je fais plusieurs recherches scientifiques dans mon domaine afin de proposer quelque chose de consistant pour le monde. Je rêve de faire de mon pays la prochaine Silicon Valley », assure-t-il.

Pour concrétiser ce projet, il a créé au sein de l’université de Kinshasa un laboratoire de recherche en informatique, UArtificielle. « Pallier la performance de l’électronique à la programmation est notre objectif. UArtificielle fera vibrer le monde en montrant le potentiel immense d’ingénierie au Congo », précise-t-il.

Désigné parmi les 50 jeunes les plus influents de la RDC

Les projets de recherche du jeune enseignant commencent à prendre forme. Il a créé une application mobile capable de démarrer un véhicule par commande vocale du conducteur ou du propriétaire, figurant ainsi parmi les 10 lauréats d’un concours du gouvernement congolais visant à financer les projets des chercheurs dans différents domaines de la vie active. « J’ai gagné le master class des innovateurs congolais, un concours piloté par le gouvernement congolais, réunissant 100 inventeurs. Je suis parmi les 10 retenus, j’ai reçu le prix des mains du premier ministre sylvestre Ilunga Ilunkamba », se réjouit-il. Ferawi , qui n’est jamais à court d’idées, a également développé un dispositif de démarrage d’une moto par empreinte digitale, qui fonctionne avec un système biométrique détenant une haute capacité de repérage de la trajectoire de l’engin. « C’est un système biométrique qui permet de démarrer la moto ou la voiture à partir de votre empreinte digitale. Après plusieurs études sur la mécanique rationnelle et la mécanique automobile, l’idée est de pallier la performance de l’électronique à la programmation », explique-t-il à AP21.

Le jeune homme ne compte pas en rester là. D’autant que l’avenir semble déjà lui sourire, puisque Kivu magazine, spécialisé dans le sondage, l’a désigné parmi les 50 jeunes les plus influents de son pays en 2019. On n’a sans doute pas fini d’entendre parler de lui.

LES PLUS LUS