Crise politique au Mali : L’Union africaine appelle au calme

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par la Rédaction

Manifestation à Bamako le vendredi 5 juin 2020

L’Union africaine qui ne cache pas sa préoccupation face à la crise politique actuelle au Mali a appelé dans un communiqué au calme.

La situation ne s’arrange pas au Mali, depuis les manifestations du 5 juin appelant au départ du président Ibrahima Boubacar Keita. Dans un communiqué rendu public dernièrement, le dirigeant actuel de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, s’est dit vivement préoccupé par la grave crise qui sévit au Mali. « La commission de l’Union Africaine encourage les acteurs à éviter tout recours à la violence et exhorte les parties à travailler ensemble en vue de trouver des solutions consensuelles de sortie de crise prenant en compte les aspirations du peuple malien et de ses forces vives », a indiqué le responsable dans un communiqué.

IBK de plus en plus fragilisé

Le vendredi 5 juin et 19 juin des dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Bamako, répondant massivement à l’appel du Rassemblement des forces patriotiques du Mali, coalition regroupant des chefs religieux, dont l’influent imam Mahmoud Dicko, mais également des partis politiques et des membres de la société civile. Tous réclamaient le départ d’IBK.

Des protestations qui ont fragilisé le président malien, élu en 2013 et réélu en 2018. Le dirigeant est pointé du doigt pour son incapacité à régler sécuritaire dans le nord-Mali, qui s’est propagée également dans le centre du pays. Sans compter que beaucoup de Maliens dénoncent leurs conditions de vie qui se sont détériorées et le manque de perspectives des jeunes.

LES PLUS LUS