l'Afrique du 21ème siècle

Centrafrique : L’ONU inquiète sur l’augmentation des engins explosifs

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par la Rédaction

Un marché de la capitale Bangui, en Centrafrique

Selon la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), il y a une augmentation significative du nombre d’engins explosifs non identifiés, notamment dans le nord-ouest de la Centrafrique.

En Centrafrique, l’ONU ne cache pas sa préoccupation face à la prolifération des engins explosifs. D’après le porte-parole de la Force de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), le major Zouhair El Kandoussi, depuis le début de l’année, « cinq engins explosifs ont été découverts, dont deux n’ont pas explosé, et trois ont explosé sur des véhicules des Forces armées centrafricains (FACA) et de la MINUSCA », promettant de poursuivre les opérations de nettoyage des zones infestées

Le porte-parole de la Minusca, qui s’exprimait lors de la présentation du point de presse hebdomadaire de la MINUSCA sur Radio Guira FM, la radio des Nations unies en Centrafrique, a précisé que c’est une « nouvelle tactique » du groupe armé 3R, qui sévit dans le pays, visant à empêcher les casques bleus et les FACA dans l’exécution de leur mandat. Selon ce dernier, «  les membres du groupe 3R ont mis en place ces engins explosifs non identifiés pour cibler les véhicules à roues des FACA et les casques bleus de la MINUSCA »

La Minusca est également préoccupé par une « une situation sécuritaire relativement calme mais imprévisible sur l’ensemble du pays », dénonçant la criminalité dans la capitale Bangui, qui continue d’être une préoccupation sérieuse dans la ville. 

LES PLUS LUS