Burkina Faso : la députée Rose-Marie Compaoré emportée par le Coronavirus, quatre ministres infectés

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Par Toutouna Soumaré

L’épidémie de Coronavirus continue de se propager en Afrique alors que le continent semblait au début épargné par la maladie. La députée Rose-Marie Compaoré, deuxième vice présidente de l’Assemblée nationale, a succombé au Covid-19, dans la nuit du 17 au 18 mars, à Bobo Dialoussou, la deuxième ville du pays. C’est le premier décès dû au virus dans le pays, qui compte maintenant 24 nouveaux cas de patients infectés. 

Le Burkina Faso s’est réveillé sous le choc en apprenant le décès de la députée, deuxième vice-présidente de l’Assemblée nationale, Rose-Marie Compaoré, a annoncé son parti, l’Union pour le progrès et le changement (UPC, opposition). La députée, âgée de 62 ans, était diabétique et en réanimation avant que son décès ne soit déclaré. 

Fermeture des frontières et couvre-feu dès ce 21 mars

Le pays qui compte 20 millions d’habitants comptait vendredi 20 mars à 21h00, 24 nouveaux cas de malades de Covid-19. Quatre membres du gouvernement,  les ministres de l’Éducation, de l’Intérieur, des Affaires étrangères et des Mines et Carrières, figurent parmi les nouveaux cas, selon des communiqués diffusés par leurs cabinets. 

D’après le rapport du centre des opérations de réponses aux urgences sanitaires (Corus), rendu public ce samedi, « deux décès ont été enregistrés à ce jour, portant à trois le nombre de décès depuis le début de l’épidémie ». Le rapport précise que dans les 24 nouveaux cas confirmés le 20 mars, 19 ont été déclarés à Ouagadougou, 2 à Bobo-Dioulasso, 2 à Boromo et 1 à Dédougou », portant le nombre total des cas confirmés à « 64, dont 29 femmes et 35 hommes ».

Toutefois, le pays a enregistré cinq cas de guérison,  dont le premier couple contaminé. Pour lutter contre la pandémie, les autorités ont annoncé, vendredi soir, la fermeture des frontières terrestres et aériennes, et l’instauration d’un couvre-feu à compter de ce 21 mars.  

LES PLUS LUS